Archives de l’auteur : olivierfrancas93

Accompagnement  à la rédaction de bilan de formation BAFD

L’Union Régionale des Francas d’Ile-de-France  propose 2 jours d’Accompagnement  à la rédaction de bilan de formation BAFD. le jeudi 5 et vendredi 6 Mars 2020

A L’union régionale des Francas d’Île-de-France  –  Paris 20e

Tarif : 150€

Pour s’inscrire :  Inscription –  stage de rédaction du bilan BAFD –

Ou au  01-71-89-50-98

Ou à bafa.idf@francas.asso.fr

Contenu :

  • Comment faire de son bilan BAFD un outil de formation personnel ?
  • Connaitre les attendus du jury de la DRJSCS d’Ile de France concernant les écrits
  • Construire un plan de rédaction à partir de votre parcours individuel de formation, et des expériences du collectif
  • Passer de la description d’actions à l’analyse de son parcours
  • Permettre à chacun d’avancer dans ses écrits et de repartir avec des outils et des axes de travail prioritaires

 

Il est préférable que l’écriture du bilan soit amorcée . Pour autant, les personnes rencontrant des difficultés à débuter l’écriture seront, bien entendu, également les bienvenues.

Élections municipales 2020 : Les Francas invitent à placer l’enfance au cœur de nos territoires

1_francas_generique

Pour les élections municipales 2020, Les Francas font des propositions autour de quatre axes :

  • Pour l’accès de tous les enfants et adolescent·es aux espaces éducatifs
  • Pour une politique enfance-jeunesse sur chaque territoire
  • Pour associer tous les citoyen·nes aux politiques éducatives
  • Pour prendre en compte les propositions des enfants et des adolescent·es

Vous trouverez le détail de ces propositions dans ce document : Municipales 2020 L’enfance au cœur de nos territoires

Nous invitons les candidat·es à s’en emparer et à les traduire en proposition concrète sur leur territoire. Les Francas de Seine Saint Denis reste à leur écoute pour les aider à définir des enjeux éducatifs pour leur ville (vous pouvez nous contacter par mail francas93{arobase}gmail.com.

Nous invitons les citoyen·nes à questionner les candidat·es sur leurs propositions pour les enfants, les adolescents et les jeunes.

En octobre 2019, 600 enfants et adolescents ont participé au Festival international des droits de l’enfant et de la citoyenneté.

Dans cette vidéo, on peut entendre des expressions portées par des enfants et des adolescent.es ayant participé au Festival international des droits des enfants et de la citoyenneté sur leurs conditions de vie, d’éducation et d’action : filles-garçons, intégration, accueil des migrant.es, pauvreté, tous différents, harcèlement, droits des enfants, mobilité…

 

 

Deux approfondissements BAFA au Parc départemental à La Courneuve pendant les vacances

Les Francas vous proposent deux stages approfondissements BAFA en demi-pension  pendant les vacances de printemps du 29 avril au 4 mai au parc départemental Georges Valbon à La Courneuve

Animer l’expression des enfants 

Prix du stage 402 €

Bourse du conseil départemental pour les habitants de Seine st Denis : 20 % du prix du stage soit 80,40€

Accueillir des enfants en situation de handicap

Prix du stage 402 €

Bourse du conseil départemental pour les habitants de Seine st Denis : 40 % du prix du stage soit 160,80€

Un groupe d’extrême droite s’attaque à la CAF Seine Saint Denis

Après le déploiement d’une banderole xénophobe et le blocage de l’accès au bâtiment de la CAF de Seine Saint Denis par des militants du groupe d’extrême droite Génération identitaire, les Francas 93 tiennent à faire part de notre solidarité et du soutien aux agents.
A travers cette action qui va bien sûr à l’encontre des valeurs que nous défendons conjointement, l’extrême droite par sa haine envers les étrangers entend diviser les habitants de notre département.
La meilleure réponse que nous pouvons leur apporter est de poursuivre notre action et de porter haut nos valeurs de fraternité, de vivre ensemble, de laïcité.

L’application de la Convention internationale des droits de l’enfant : un combat quotidien

la Fédération nationale des Francas réunie en assemblée générale à Paris au Musée de l’histoire de l’immigration les Résolution générale les 26 et 27 mai 2018 ont adopté cette résolution générale

 
L’application de la Convention internationale des droits de l’enfant : un combat quotidien

 
Dans leur projet « Avec les enfants et les jeunes, ensemble pour l’éducation ! » les Francas réaffirment la nécessité de prendre en compte les conditions dans lesquelles vivent les enfants et les adolescents, pour développer des actions éducatives répondant à leurs besoins éducatifs, sociaux et culturels. Depuis sa création en 1944, la Fédération nationale des Francas n’a eu de cesse de développer des actions d’éducation à la paix et de mener des projets de coopération internationale et de développement avec ses partenaires internationaux. Réunie en assemblée générale annuelle à Paris au Musée de l’histoire de l’immigration, elle s’insurge aujourd’hui des situations qui se multiplient en France et dans le monde, aux Etats-Unis ou en Palestine par exemple, conduisant à des enfances, des adolescences, des jeunesses volées, arrachées par les balles, qui hypothèquent gravement les capacités collectives, aujourd’hui comme demain, à construire un monde commun porté par des valeurs de paix et de solidarité.

 
Regarder le monde aujourd’hui à travers le prisme des conditions enfantines montre la transformation radicale de modèle social, économique et écologique à accomplir pour construire une société qui place l’économie au service de l’humain. Un milliard d’enfants vit actuellement en situation de pauvreté dans le monde, soit un enfant sur deux. La pauvreté des enfants, qui renvoie aux revenus de leurs parents, les conduit à de graves privations, que ce soit dans le domaine du logement, de la santé, de l’alimentation, de la scolarisation ou de l’accès aux loisirs. Environ 263 millions d’enfants et d’adolescents (un sur cinq), notamment les filles, ne sont pas scolarisés, dont 63 millions d’enfants en âge de fréquenter l’enseignement primaire.

 
En même temps, les déplacements massifs de population se développent sur l’ensemble de la planète, principalement hors d’Europe, que ce soit pour des raisons économiques, politiques, sociales, climatiques ou du fait de conflits armés. Les enfants ayant à vivre ces situations de migration de masse sont soumis à des conditions de vie particulièrement précaires et traumatisantes, qui rendent difficiles ensuite leur construction individuelle et collective en tant qu’adulte.

 
En France, 6ème puissance économique mondiale, trois millions d’enfants vivent aujourd’hui sous le seuil de pauvreté, soit un enfant sur cinq, 30 000 enfants dorment chaque nuit dans la rue. De façon plus spécifique, les enfants migrants, les jeunes demandeurs d’asile déboutés, les mineurs isolés étrangers vivant sur le territoire à la rue, à l’hôtel, accueillis chez des bénévoles, ne sont pas tous pris en compte au titre de la protection de l’enfance et échappent le plus souvent aux statistiques. La loi asile et immigration, en cours d’examen au Parlement, envisage leur rétention, pourtant contraire à toutes les conventions internationales signées par la France, au premier rang desquelles la Convention internationale des droits de l’enfant.

 
Les Francas, militants de l’enfance, acteurs éducatifs locaux, agissent chaque jour partout en France avec des enfants, des adolescents, des jeunes. Avec leurs militants, avec les acteurs associatifs, avec les collectivités territoriales qui partagent leur ambition, leurs valeurs et défendent l’intérêt supérieur de l’enfant qui fait de celui-ci un sujet de droit, ils :

  • dénoncent la rétention des mineurs, accompagnés ou non, contraire à la Convention internationale des droits de l’enfant,
  • rappellent l’obligation d’accueillir en France les enfants migrants et leurs familles en droit et en dignité, de façon chaleureuse, solidaire, confiante et apaisée, au nom de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen,
  • soulignent en particulier que le droit à l’éducation est intégré à la Convention internationale des droits de l’enfant et que l’école de la République a l’obligation de scolariser tout enfant, quelle que soit sa situation administrative ou celle de ses parents,
  • s’engagent à agir pour le droit à la santé, le droit à l’éducation et le droit aux loisirs de tous les enfants et les adolescents, en particulier les plus fragiles et précaires du fait de leurs conditions de vie, et à traduire en actes chaque jour la Convention internationale des droits de l’enfant,
  • appellent à poursuivre les mobilisations de la société civile pour créer un front du refus de ces situations faites aux enfants et à leurs familles.

 

 

Adoptée par l’Assemblée générale nationale 26-27 mai 2018
Fédération nationale des Francas – 10/14 rue Tolain 75020 PARIS – Tél 01 44 64 21 00 Fax 01 44 64 21 21

Le texte de la résolution en document PDF