Archives de l’auteur : olivierfrancas93

Deux approfondissements BAFA au Parc départemental à La Courneuve pendant les vacances

Les Francas vous proposent deux stages approfondissements BAFA en demi-pension  pendant les vacances de printemps du 29 avril au 4 mai au parc départemental Georges Valbon à La Courneuve

Animer l’expression des enfants 

Prix du stage 402 €

Bourse du conseil départemental pour les habitants de Seine st Denis : 20 % du prix du stage soit 80,40€

Accueillir des enfants en situation de handicap

Prix du stage 402 €

Bourse du conseil départemental pour les habitants de Seine st Denis : 40 % du prix du stage soit 160,80€

Publicités

Un groupe d’extrême droite s’attaque à la CAF Seine Saint Denis

Après le déploiement d’une banderole xénophobe et le blocage de l’accès au bâtiment de la CAF de Seine Saint Denis par des militants du groupe d’extrême droite Génération identitaire, les Francas 93 tiennent à faire part de notre solidarité et du soutien aux agents.
A travers cette action qui va bien sûr à l’encontre des valeurs que nous défendons conjointement, l’extrême droite par sa haine envers les étrangers entend diviser les habitants de notre département.
La meilleure réponse que nous pouvons leur apporter est de poursuivre notre action et de porter haut nos valeurs de fraternité, de vivre ensemble, de laïcité.

L’application de la Convention internationale des droits de l’enfant : un combat quotidien

la Fédération nationale des Francas réunie en assemblée générale à Paris au Musée de l’histoire de l’immigration les Résolution générale les 26 et 27 mai 2018 ont adopté cette résolution générale

 
L’application de la Convention internationale des droits de l’enfant : un combat quotidien

 
Dans leur projet « Avec les enfants et les jeunes, ensemble pour l’éducation ! » les Francas réaffirment la nécessité de prendre en compte les conditions dans lesquelles vivent les enfants et les adolescents, pour développer des actions éducatives répondant à leurs besoins éducatifs, sociaux et culturels. Depuis sa création en 1944, la Fédération nationale des Francas n’a eu de cesse de développer des actions d’éducation à la paix et de mener des projets de coopération internationale et de développement avec ses partenaires internationaux. Réunie en assemblée générale annuelle à Paris au Musée de l’histoire de l’immigration, elle s’insurge aujourd’hui des situations qui se multiplient en France et dans le monde, aux Etats-Unis ou en Palestine par exemple, conduisant à des enfances, des adolescences, des jeunesses volées, arrachées par les balles, qui hypothèquent gravement les capacités collectives, aujourd’hui comme demain, à construire un monde commun porté par des valeurs de paix et de solidarité.

 
Regarder le monde aujourd’hui à travers le prisme des conditions enfantines montre la transformation radicale de modèle social, économique et écologique à accomplir pour construire une société qui place l’économie au service de l’humain. Un milliard d’enfants vit actuellement en situation de pauvreté dans le monde, soit un enfant sur deux. La pauvreté des enfants, qui renvoie aux revenus de leurs parents, les conduit à de graves privations, que ce soit dans le domaine du logement, de la santé, de l’alimentation, de la scolarisation ou de l’accès aux loisirs. Environ 263 millions d’enfants et d’adolescents (un sur cinq), notamment les filles, ne sont pas scolarisés, dont 63 millions d’enfants en âge de fréquenter l’enseignement primaire.

 
En même temps, les déplacements massifs de population se développent sur l’ensemble de la planète, principalement hors d’Europe, que ce soit pour des raisons économiques, politiques, sociales, climatiques ou du fait de conflits armés. Les enfants ayant à vivre ces situations de migration de masse sont soumis à des conditions de vie particulièrement précaires et traumatisantes, qui rendent difficiles ensuite leur construction individuelle et collective en tant qu’adulte.

 
En France, 6ème puissance économique mondiale, trois millions d’enfants vivent aujourd’hui sous le seuil de pauvreté, soit un enfant sur cinq, 30 000 enfants dorment chaque nuit dans la rue. De façon plus spécifique, les enfants migrants, les jeunes demandeurs d’asile déboutés, les mineurs isolés étrangers vivant sur le territoire à la rue, à l’hôtel, accueillis chez des bénévoles, ne sont pas tous pris en compte au titre de la protection de l’enfance et échappent le plus souvent aux statistiques. La loi asile et immigration, en cours d’examen au Parlement, envisage leur rétention, pourtant contraire à toutes les conventions internationales signées par la France, au premier rang desquelles la Convention internationale des droits de l’enfant.

 
Les Francas, militants de l’enfance, acteurs éducatifs locaux, agissent chaque jour partout en France avec des enfants, des adolescents, des jeunes. Avec leurs militants, avec les acteurs associatifs, avec les collectivités territoriales qui partagent leur ambition, leurs valeurs et défendent l’intérêt supérieur de l’enfant qui fait de celui-ci un sujet de droit, ils :

  • dénoncent la rétention des mineurs, accompagnés ou non, contraire à la Convention internationale des droits de l’enfant,
  • rappellent l’obligation d’accueillir en France les enfants migrants et leurs familles en droit et en dignité, de façon chaleureuse, solidaire, confiante et apaisée, au nom de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen,
  • soulignent en particulier que le droit à l’éducation est intégré à la Convention internationale des droits de l’enfant et que l’école de la République a l’obligation de scolariser tout enfant, quelle que soit sa situation administrative ou celle de ses parents,
  • s’engagent à agir pour le droit à la santé, le droit à l’éducation et le droit aux loisirs de tous les enfants et les adolescents, en particulier les plus fragiles et précaires du fait de leurs conditions de vie, et à traduire en actes chaque jour la Convention internationale des droits de l’enfant,
  • appellent à poursuivre les mobilisations de la société civile pour créer un front du refus de ces situations faites aux enfants et à leurs familles.

 

 

Adoptée par l’Assemblée générale nationale 26-27 mai 2018
Fédération nationale des Francas – 10/14 rue Tolain 75020 PARIS – Tél 01 44 64 21 00 Fax 01 44 64 21 21

Le texte de la résolution en document PDF

L’intolérance et la haine n’ont pas droit de cité à Bondy !

Capture

Bondy, le 10 octobre 2017

Appel à mobilisation
Mercredi 11 octobre à 19h
Place de la Gare à Bondy

L’intolérance et la haine n’ont pas droit de cité à Bondy !

La Maire de Bondy et son équipe, ainsi que de nombreuses associations de solidarité, de parents d’élèves et de défense des droits de l’Homme – la Ligue des Droits de l’Homme, la Ligue de l’Enseignement, le syndicat UNSA, la FCPE départementale, les Francas, la Fédération des Centres sociaux de Seine-Saint-Denis, le Mouvement français pour le Planning Familial 93… – condamnent fermement les manifestations et discours de groupes tels que La Manif pour tous ou CitizenGo. Elles appellent à une contre mobilisation mercredi 11 octobre.

Le Collectif La Manif pour tous, sans aucune autorisation d’occupation du domaine public, appelle, par voie d’affichage illégal dans toute la ville, à un rassemblement le mercredi 11 octobre Place de la Gare, à Bondy. Ce rassemblement intervient après le passage dans notre ville, là encore sans aucune autorisation, d’un bus du collectif CitizenGo. CitizenGo est une fondation d’origine espagnole dont la déclinaison en France est soutenue par des médias et organisations catholiques traditionnalistes très proches de La Manif pour tous.

Visuels aux couleurs criardes et aux slogans chocs, rassemblements illégaux,
désinformation : les thèses et les méthodes de CitizenGo et de La Manif pour tous, qui
prétendent vouloir « protéger les enfants », « alerter les parents » contre les enseignements de l’Éducation nationale, sont totalement calomnieuses et délirantes, mais aussi particulièrement inquiétantes, car elles portent le projet d’une société rabougrie, refermée sur elle-même, intolérante.

Non, il n’y a pas ni programme secret, ni complot de l’Éducation nationale, ni lobby LGBT manigançant pour détruire le modèle familial    traditionnel et encourager dès le plus jeune âge l’homosexualité et la transsexualité !

Oui, il y a bien à l’école des apprentissages pour lutter contre les stéréotypes et les préjugés sexistes et favoriser dès le plus jeune âge le respect de soi et des autres, la mixité et l’égalité.

Nous tenons à réaffirmer notre engagement constant et inébranlable en faveur de la lutte contre toutes les discriminations et contre tous les discours et actions qui, en prônant le mensonge, la haine et le rejet, injurient le pacte républicain.

Nous appelons tous les défenseurs des valeurs de liberté, d’égalité et de tolérance à ne pas laisser sans réponse l’action de quelques individus qui cherchent à diffuser un message d’intolérance et de haine alors que ce sont les droits de tous qui doivent être défendus sans aucune considération d’âge, d’origine, de confession, de genre ou d’orientation sexuelle.

Le communiqué de presse : 2017_10_10_ContreLaManifPourTousABondy

Service civique : les Francas 93 proposent deux missions Droits de l’enfant et Éducation à l’environnement

Les Francas de Seine St Denis accueillent régulièrement des jeunes qui veulent s’engager en proposant des missions en service civique de 7 mois à Bobigny autour de deux missions Droits de l’enfant et de l’éducation à l’environnement.

 

Vous pouvez retrouver les deux missions proposées sur le site du service civique :

 

Vous pouvez candidatez directement à partir de ces pages.

Voter pour faire barrage au Front national

Aucun texte alternatif disponible.

Communiqué de la Fédération nationale des Francas

Voter pour faire barrage au Front national

Paris, le 26 avril 2017

Notre mouvement d’éducation populaire est attaché aux valeurs d’humanisme, de liberté, d’égalité, de solidarité, de laïcité, de paix et aspire à ce qu’elles irriguent la société tout entière et soient mises en pratique à travers les politiques publiques.
Notre mouvement agit pour une société fraternelle ouverte à la diversité, pour une société inclusive porteuse de progrès et de solidarité pour tous, pour une économie au service de l’humain.

Depuis toujours, et plus encore depuis 2002, nos militants sont engagés dans l’action éducative pour faire vivre chaque jour ces valeurs et cette perspective de société avec les enfants et les adolescents et répondre à leurs besoins économiques, sociaux, éducatifs et culturels.
L’arrivée de la candidate du Front national au 2e tour de l’élection présidentielle constitue de nouveau une menace pour la République, pour la démocratie et pour le vivre et faire ensemble sur les territoires.

Les Francas appellent l’ensemble de leurs adhérents à aller voter dimanche 7 mai 2017 et à encourager leurs amis, leurs proches, leurs parents, leurs voisins, tous les citoyens à faire de même, à s’exprimer pour faire vivre les valeurs et les principes de notre République, indivisible, laïque, démocratique et sociale.

Ensemble, faisons barrage à l’élection de la candidate du Front national !

Bureau national